Les propositions (décevantes) du schéma métropolitain des mobilités pour Talence

Un tram bondé à Peixotto (septembre 2021)

Le schéma des mobilités de la nouvelle majorité PS-EELV-PCF a été soumis au vote du conseil métropolitain le jeudi 23 septembre dernier. Dans l’ensemble il prévoit:

  • La pérennisation des projets de bus à haut niveau de service existants ;
  • La création de nouvelles lignes de bus express qui correspondent à peu près à de nouvelles lianes ou à l’amélioration de lianes existantes avec de nouveaux couloirs de bus (ambition de doubler les 69 km de couloirs de bus existants aujourd’hui d’ici 2030) ;
  • Le maintien des projets des trois lignes de RER validées lors de la précédente mandature, conformément aux accords signés avec l’Etat et la région:
    • Ligne Arcachon – Libourne
    • Ligne Saint Mariens Saint Yzan – Langon
    • Ligne Macau – Bordeaux St Jean
  • Le report aux calendes grecques voire l’abandon des projets d’extension de tramway en extra-rocade de la (ligne D vers Saint Médard reportée, ligne B vers Gradignan abandonnée, ligne C vers Parempuyre abandonnée)
  • Le développement timide d’un réseau express vélo

4 lignes de bus express à Talence

Le projet prévoit 4 lignes de bus express à Talence:

Maintien du BHNS Gradignan Malartic/Thouars – Arts et Métiers – Pellegrin

Le projet de ligne que nous avions porté lors de la précédente mandature est maintenue tel quel. La ligne s’étirera depuis l’hôpital Pellegrin (voire depuis la barrière Saint Augustin) pour rejoindre la gare de la Médoquine, les Arts et Métiers, le CREPS, la piscine de Thouars et se divisera en deux branches:

  • L’une vers l’échangeur 17 de la rocade à l’extrémité sud de Thouars après avoir traversé le coeur de Thouars
  • L’autre vers Malartic via la prison

✅ Le maintien de ce projet est une excellente nouvelle pour tous les quartiers desservis mais aussi pour les étudiants des campus Carreire et TPG et les futurs usagers de la gare de la Médoquine.

Abandon de l’extension du tram B vers Gradignan et création d’un bus express entre Ambarès la Gorp Gradignan Beausoleil

L’exécutif métropolitain propose de remplacer l’extension du tram B vers Gradignan par une ligne de bus express reliant Beausoleil à Ambarès la Gorp. Cette ligne existe en fait déjà puisque ce tracé est assuré par la Lianes 10 entre Gradignan et le Jardin Botanique et par le Corol 31 entre l’IUT de Gradignan et la gare de la Gorp à Ambarès. Le cumul de ces deux lignes assure déjà une fréquence élevée caractéristique des bus express.

Ce projet vise donc surtout à étendre la ligne sur la rive-droite dans la mesure où le terminus actuel dans la zone d’activité de Bassens s’avère peu lisible et entraîne une fréquentation très limitée sur la Corol 31. Les seuls aménagements de couloirs de bus prévus dans le schéma des mobilités pour cette ligne sont en effet prévus sur la Presqu’ile (24 millions d’euros de travaux) où la congestion est aussi très importante le matin.

► Pour Talence: aucun changement donc. L’offre (7 minutes en heure creuse et 5 minutes en heure de pointe en cumulant la lianes 10 et le Corol 31) correspond déjà à celle d’un bus express.

❌ L’arrêt de la gare Saint Jean sera en revanche déplacé côté rue des Terres de Bordes côté Belcier (au lieu de la halle couverte actuellement dans le sens Talence => Cenon) via le pont de la Palombe. Ce changement va avoir pour conséquence d’allonger légèrement le temps de trajet des bus et d’éloigner les usagers des trains et des autres lignes de bus, un point négatif pour les usagers de la ligne mais qui vise à désengorger le pôle multimodal.

⚠️ Point de vigilance important: la densité de circulation des bus sur les rues Goblet, Bourgès, Suzon, Peydavant, Dourout et la rue du Professeur Arnozan actuellement traversées par cette ligne. Nous serons vigilants à ce que le matériel roulant de ces lignes soit le plus silencieux possible pour préserver la quiétude des habitants des ces rues qui subissent déjà un trafic important.

❌ Dans l’ensemble cette ligne restera bien moins attractive pour les étudiants de la rive droite que le futur RER métropolitain qui permettra de relier la Gorp à Talence en une vingtaine de minutes en train contre une heure à 1h15 en bus pour relier la Gorp à Peixotto (les couloirs de bus amélioreront tout de même les temps de trajet et la régularité), d’autant qu’une fréquence de 15 minutes en heure de pointe est prévue sur le RER en gare d’Ambarès.

Projet de ligne circulaire St Jean – Gare de Bègles – Talence – Pessac – Mérignac – Eysines – Bruges

Cette ligne vise à créer une ligne circulaire intérieure en reprenant en partie les tracés des corols 34 et 34. Selon les premiers éléments du schéma, la ligne passerait par le chemin des Orphelins et l’avenue de l’Université.

✅ Il s’agit d’une demande de longue date que nous portons tant les besoins de mobilité est-ouest sont importants sur notre commune. Nous avons dès cette année obtenu le renforcement de la fréquence du Corol 34. Pour être efficace, de nouveaux couloirs de bus ainsi qu’une fréquence et une amplitude horaire seraient efficaces. Pourtant, aucune ligne budgétaire n’est affichée dans le document, ces éléments restent donc à affiner.

Ligne de pont à pont via les boulevards

La ligne de pont à pont est un projet lancé lors de la précédente mandature dans le sillon de la création du pont Simone Veil. Il vise à créer une liaison circulaire via ces deux ponts et la gare Saint Jean.

✅ Cette ligne devrait reprendre les missions de la lianes 9 et permettra aux Talençais de rejoindre plus facilement Floirac et la rive droite.

En conclusion: peu de nouveautés en matière de bus express

Vous l’aurez donc constaté, ce schéma ne fait ici que poursuivre des projets en cours (on en abandonner). Il n’y a pas de nouveauté ici en dépit des besoins. Les bus express sont en outre de simples lianes améliorées avec des couloirs de bus supplémentaires sur certains tronçons mais pas nécessairement sur les parties les plus congestionnées les lignes.

Nous veillerons, dans le cadre de la prochaine délégation de service public transports qui démarrera en janvier 2023, à ce que les secteurs insuffisamment desservis bénéficient d’une nouvelle offre. Cette carte montre en vert les zones densément peuplées mais éloignées du périmètre du tram et des lianes (lignes fortes). À Talence les zones vertes recouvrent:

  • Le chemin de Leysotte
  • La partie est du quartier de Thouars située entre la rue Pierre Corneille et le chemin de Leysotte
  • Les quartiers de Peylanne et de Plume la Poule
  • L’axe reliant la rue Camille Pelletan à la rue du XIV juillet
  • Le quartier de l’avenue de la Marne

⚠️ Nous avons notamment demandé la transformation de la ligne 20 en liane dans la prochaine DSP afin que sa fréquence soit plus attractive, notamment pour les quartiers de Plume la Poule, Leysotte et Peylanne, ainsi que l’extension de la ligne Citéis 43 du Forum vers la gare de la Médoquine, le cours Galliéni et Pellegrin pour mieux desservir le quartier nord.

Maintien du projet de RER métropolitain et de réouverture de la gare de la Médoquine

Le maintien du RER métropolitain va aussi beaucoup améliorer la mobilité sur notre commune puisque nous serons desservis par deux lignes de RER:

  • RER Arcachon – Libourne
  • RER Bordeaux – Macau

Ces deux lignes devraient circuler à une fréquence de 30 minutes en heure creuse et 15 minutes en heure de pointe contre 1 heure en heure creuse (voire plus à certains horaires) et 15 à 30 minutes en heure de pointe aujourd’hui. La gare de la Médoquine bénéficiera d’un cadencement très attractif vers les différentes gares de la Métropole et de temps de trajet imbattable: 20 minutes de trajet de Talence vers Ambarès, 50 minutes de Talence vers Arcachon.

✅ Nous avons cherché, à Talence, à intégrer le RER dans l’espace urbain en le connectant, après l’ouverture de la gare de la Médoquine, au BHNS Pellegrin – Thouars/Gradignan pour le connecter aux différents bassins de vie.

❌ Il n’en est toutefois pas de même à Bordeaux puisque l’accès à la Gare Saint Jean se limite à la ligne C ainsi qu’aux lignes de bus circulant sur le cours de la Marne (dont le futur BHNS). L’ensemble des ces modes présentent des vitesses commerciales particulièrement faibles qui seront défavorables à l’attractivité du futur RER dont l’essentiel des passagers transiteront par la Gare Saint Jean. Il me semble donc judicieux d’étudier sérieusement une ligne de métro reliant Floirac, la gare Saint Jean, la Victoire, Meriadeck et la Cité administrative pour désengorger durablement ce secteur et augmenter l’attractivité en sortie du RER.

Intervention en faveur du métro au conseil métropolitain du 21 mai 2021

Projets de cars à haut niveau de service

Le schéma des mobilités laisse apparaître plusieurs projets de cars à haut niveau de service vers Talence, et notamment des lignes allant vers Belin Béliet et Langon.

✅ Il s’agit de projet salutaires tant les lignes 502 (vers La Brède) et 505 sont peu attractives au vu de leur faible fréquence et de temps de trajet très élevés. Leur connexion au tram B et au BHNS au niveau des Arts et Métiers leur permettrait de gagner du temps en empruntant les couloirs de bus du futur BHNS sur le cours de la Libération et sur l’avenue de l’Université.

► Ces projets avaient déjà été initiés à la précédente mandature sous l’impulsion du Sysdau, il n’y a donc pas de nouveauté ici mais les projets avancent dans le bon sens.

Création d’une ligne de téléphérique entre Bègles et la rive droite

L’action n°6 du schéma des mobilités consacre la poursuite des études en faveur de deux lignes de téléphérique: Lormont – Bacalan et Bouliac – Bègles. Le deuxième projet est dans la droite ligne du projet que nous avions porté en 2018 avec le maire de Bègles.

✅ Ce projet, au coût d’investissement modeste (environ 30 millions d’euros) relierait la gare de Bègles à Bouliac (projet S5) et permettrait de transporter, selon les premières études, environ 1000 personnes. Ce chiffre est modeste mais bien en deçà de la réalité si l’arrêt intermédiaire devait être positionné au cœur de la zone commerciale des Rives d’Arcins afin de faire gagner un temps précieux aux usagers du bus 34 en provenance de Talence qui aujourd’hui sont englués dans les embouteillages de l’avenue Jeanne d’Arc et de l’échangeur de la rocade. La VAN est positive (+49 millions d’euros) car ces projets font gagner beaucoup de temps de trajet.

✅ L’objectif est aussi de soulager le trafic sur la rocade sud (le pont François Mitterrand est le tronçon de la rocade le plus chargé) en permettant aux habitants de l’Entre-deux-mers de garer leur voiture à Latresne ou à Bouliac pour ensuite récupérer la télécabine ou le téléphérique vers la gare de Bègles qui vise à devenir un pôle multimodal (tram C, gare RER, bus express vers Talence, le campus, Pessac et Mérignac, liane 15 vers la Victoire).

Le réseau express vélo

Notre commune serait connectée à 4 itinéraires express vélo:

  • L’itinéraire 7 (rose) vers Bordeaux – campus – Pessac inno campus via Haut Brion.
    • Cet itinéraire, sur sa partie talençaise, existe déjà, à l’exception d’une discontinuité entre l’avenue des Facultés et l’avenue de la Mission Haut Brion
  • L’itinéraire 8 (orange) reliant Pessac et Bordeaux via le cours Galliéni
  • L’itinéraire 10 (violet) Bordeaux – Villenave d’Ornon via la Route de Toulouse
    • Itinéraire en cours de traitement dans le cadre du projet de requalification de la route de Toulouse
  • L’itinéraire 14 (vert) faisant une boucle reliant le bois de Thouars, le campus, Eysines, le pont d’Aquitaine, Lormont et le Pont Mitterrand

❌ Ces 4 itinéraires ne desservent que les bordures de Talence et correspondent, soit à des itinéraires cyclables existants, soit à des itinéraires déjà en projet comme la route de Toulouse.

❌ Il est regrettable que ce plan n’ait pas davantage d’ambition et ne se raccorde pas au plan d’urgence vélo de notre commune qui a fait de la rue Lamartine un axe central de la commune. La problématique de circulation des cyclistes sur le cours Gambetta n’est en outre pas résolue.

Ce schéma, dans l’ensemble fait preuve de bien peu d’ambition au regard des enjeux de mobilité qui sont énormes. La circulation automobile dans la Métropole ne sera très certainement que peu résorbée.

Le covoiturage: le grand oublié !

Nombre de déplacements vers la Métropole et au sein la Métropole ne sont pas compétitifs en transports en commun par rapport à la voiture.

❌ Il est essentiel d’avoir une vraie stratégie de soutien aux covoiturage et peu de choses concrètes sont proposées dans ce schéma. Notre Métropole aurait par exemple pu prendre en exemple le financement de deux trajets en covoiturage par jour offert par Île de France mobilités pour les abonnés TBM afin de contribuer au remplissage des voitures (qui ne comportent encore aujourd’hui que 1,1 passager en moyenne).

Ma position et mon vote

❌ Au vu des faibles ambitions de ce projet, de l’absence de réseau structurant de métro qui pourrait absorber la croissance considérable des flux sur la Métropole, d’un différentiel modeste d’offre de service entre les lianes actuelles et les bus express de demain (des couloirs de bus seront ajoutés mais pas nécessairement sur les axes les plus congestionnés) de l’absence de stratégie de covoiturage, j’ai, avec mes collègues du groupe Métropole Commune(s), voté contre ce projet.

❌ L’exécutif métropolitain n’a semble-t-il pas pris la mesure de la saturation du réseau tram et bus dans ses choix, ce qui aboutit à un sous-dimensionnement du schéma métropolitain au regard des besoins.

Commentaires via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *