Tram B: les pannes APS ont été divisées par quatre entre Saint Nicolas et Peixotto

Ligne B du tramway au Forum

La ligne B du tramway est une artère structurante pour notre commune et notre Métropole, elle transporte plus de 100 000 voyageurs par jour et dessert notamment le campus. Cette ligne est toutefois victime depuis plusieurs années de défaillances de son système d’apport de l’électricité par le sol (APS) qui pénalise grandement les usagers de la ligne.

L’APS (Apport Par le Sol) est un système qui permet d’acheminer l’électricité aux rames de tramway par le biais d’un troisième rail en lieu et place des caténaires (ligne aérienne de contact).

De janvier à septembre 2018, 40 pannes du système APS se sont produites sur la ligne B, représentant 47 heures d’interruption (soit 10% des interruptions totales). Sur ces 40 pannes, 28 se sont produites sur le tronçon Saint Nicolas-Peixotto, conduisant à chaque fois les usagers à tripler voire quadrupler leur temps de trajet en empruntant deux lignes de bus (les Lianes 5 et 10), elles-même déjà très chargées aux heures de pointes. Ces incidents venant se cumuler aux autres causes d’interruption classiques d’une ligne de tramway: accidents, manifestations, rames en panne, signalisations défaillantes…

Fiabiliser le tram B : une priorité

Face à cette situation inadmissible et vectrice de stress et de fatigue pour tous nos usagers, j’ai demandé en janvier 2017 aux services de Bordeaux Métropole la mise en place de trois actions à court et moyen terme:

  • La remise en place urgente de bus de substitution lors des longues interruptions (une heure au moins) du réseau tram afin de soulager la Lianes 10 et la ligne 20 dont les capacités étaient totalement insuffisantes pour accueillir tous les “naufragés” du tramway. Les bus de substitution ont été remis en place deux mois après en mars 2017.
  • La réalisation d’un point de rebroussement (aiguillage) au niveau de la barrière Saint Genès pour mieux circonscrire les interruptions du tramway qui se font actuellement sur 3 kilomètres (Saint Nicolas-Peixotto). La présence d’un aiguillage permettrait des interruptions plus circonscrites: entre Saint Nicolas et Saint Genès (1,2 km) ou entre Saint Genès et Peixotto (1,8 km). Cet équipement est en cours d’étude opérationnelle.
  • La fiabilisation de l’infrastructure APS pour que le court circuit d’un coffret APS ne se propage plus à l’ensemble du tronçon électrique. Les services métropolitains ont ainsi priorisé le déploiement des coffrets dernière génération sur le tronçon Saint Nicolas-Peixotto. Ces nouveaux coffrets présentent plus de robustesse que les précédents, ils ont été progressivement déployés cette année entre janvier et juin dernier.

Quatre fois moins de pannes d’alimentation APS en un an

En prévenant la diffusion des pannes des coffrets APS à l’ensemble du tronçon électrique, les nouvelles cartes ont contribué à nettement diminuer le nombre de pannes sur le tronçon Saint Nicolas-Peixotto: elles sont passées de 9 entre août et septembre 2018 à 2 sur la même période en 2019, soit une baisse de 78%.

Les incidents liés aux infrastructures ferroviaires sont aussi en nette diminution. Essentiellement du à des défaillances sur des compteurs d’essieux, le problème qui touchait les deux branches du tram B à Pessac a pu être identifié. Le remplacement des têtes de comptage défectueuses a permis de grandement améliorer la fiabilité de la ligne en divisant par quatre les temps d’interruption:

Tous motifs confondus, la ligne B (entre Quinconces et Pessac) a subi 3 fois moins d’interruptions qu’en 2018

Plus globalement, le temps d’arrêt d’exploitation du tram B (hors interruptions liées aux manifestations des gilets jaunes) est en baisse de 62% entre janvier et septembre 2019 par rapport à la même période en 2018, passant de 464 heures à 175 heures. Tous les motifs d’incidents sont en diminution: accidents, pannes APS, pannes d’infrastructures, pannes de matériel roulant… à l’exception des interruptions liées à des incivilités qui sont en augmentation. Le développement de ces comportements irrespectueux des biens publics, de nos agents et des autres usagers est inadmissible. Nous appelons le gouvernement à renforcer les moyens de la police nationale sur nos territoires alors que, contrairement aux annonces de l’exécutif, à Talence le ministère de l’intérieur a supprimé l’équipe de nuit du commissariat de Talence pour raisons budgétaires. Les économies effectuées sur les fonctions régaliennes de l’Etat finissent toujours par coûter beaucoup plus cher aux citoyens.

La fiabilisation de notre réseau tram est rassurante mais la tendance devra maintenant être surveillée sur le long terme. Nous restons vigilants et mobilisés pour inscrire dans la durée ces bons résultats. Notre travail d’identification des causes des incidents se poursuit pour encore accroître encore la fiabilité de la ligne.

Face à la poursuite de la croissance de la fréquentation du tram B (+25% d’usagers entre 2015 et 2018) et pour accompagner le développement du campus, nous invitons chacune et chacun à se mobiliser pour le projet de TCHNS que nous portons. Il doit relier l’hôpital Pellegrin à Thouars via la Médoquine et les Arts et Métiers pour créer un nouveau corridor d’accès au campus et ainsi soulager la ligne B.

Commentaires via Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *